chirurgie de l'épaule par le chirurgien orthopédiste Christophe Charousset à Paris 8
chirurgie du genou par le chirurgien orthopédiste Christophe Charousset à Paris 8
chirurgie de la cheville  par le chirurgien orthopédiste Christophe Charousset à Paris 8
chirurgie du sport par le chirurgien orthopédiste Christophe Charousset à Paris 8

Arthropathie acromio claviculaire

arthropathie-acromio-claviculaire.jpg

Sommaire
L’arthropathie acromio claviculaire chez le sportif ou « la douleur oubliée de l’épaule ».



L’arthropathie acromio claviculaire chez le sportif ou « la douleur oubliée de l’épaule ».


95% de bons résultats

 

L’arthropathie acromio claviculaire est souvent développée chez des patients sportifs ou des travailleurs manuels, ayant une hyper utilisation de leur épaule. Plus particulièrement chez l’haltérophile, le sportif de combat : boxeur, judoka rugbyman etc. La musculation intensive, les contacts répétés et traumatiques sont bien souvent la cause d’une arthropathie sévère.

 

Les symptômes sont souvent peu spécifiques :

  • douleurs insomniantes, mal localisées.
  • mobilité de l’épaule douloureuse, mais sans déficit.

Le diagnostic est difficile : souvent les médecins non avertis passent à côté, d’où le terme de « douleur oubliée de l’épaule ». Mais un examen clinique, spécifique, pourra retrouver,  grâce au testing, une douleur localisée sur l’articulation.

figure-1-arthropathie-ioapc-paris.jpg

La dégradation de l’articulation entraîne un pincement articulaire avec un effondrement ou une disparition du ménisque et l’apparition d’ostéophytes. On retrouve ce pincement de l’articulation sur le bilan radiologique et à l’IRM.

figure-2-arthropathie-ioapc-paris.jpg
figure-3-arthropathie-ioapc-paris.jpg

L’articulation acromio claviculaire relie la clavicule à l’omoplate. C’est une articulation plane contenant un ménisque fibro-cartilagineux dont la fonction est limitée.

figure-4-anatomie-articulation-acromio-claviculaire.jpg

La stabilité de cette articulation est assurée par sa forme anatomique, le ligament acromio-claviculaire supérieur renforcé par la chape musculaire delto-trapézienne, et les ligaments trapézoïdes et conoïdes. L’articulation acromio-claviculaire intervient dans la mobilité globale de l’épaule avec aussi bien un mouvement de rotation axiale que de translation antéro-postérieure à des degrés différents en fonction des mouvements articulaires.

 

C’est une articulation peu mobile mais elle est peut être une source importante de désordre telles que l’arthrose post traumatique, l’arthrose primitive, l’ostéolyse ou des ostéopathies rentrant dans le cadre d’un conflit supéro-externe.

 

Le traitement médical efficace dans cette pathologie est le repos sportif et la prise d’antalgiques.

En cas de douleurs rebelles, une infiltration de corticoïdes sous échographie ou radiographie dans l’articulation pourra être réalisée.

Lorsque l’infiltration n’a pas d’effet, une résection acromio claviculaire sous arthroscopie est indiquée. La récupération fonctionnelle après cette intervention est rapide, car on garde l’intégrité de la chape delto trapézienne et surtout la partie supérieure du système capsulo ligamentaire acromio claviculaire qui joue un rôle principal dans la stabilité de cette articulation.

 

Le principe est de réséquer sous arthroscopie 3 mm sur la partie distale de la clavicule, le ménisque restant et 2 mm de l’acromion.  (vue inférieure de l’articulation par arthroscopie).

figure-5-arthropathie-ioapc-paris.jpg
figure-6-arthropathie-ioapc-paris.jpg
figure-7-arthropathie-ioapc-paris.jpg

L'intervention se déroule sous anesthésie loco régionale complétée par une anesthésie générale. Les résultats sont excellents (95% des cas).

 

Cette intervention est réalisée en chirurgie ambulatoire (une journée d’hospitalisation).

Un protocole de réhabilitation améliorée après chirurgie (RAC) est mis en place (antalgiques/cryothérapie/mise en place de l’attelle/rééducation) dès la période post opératoire. La collaboration étroite entre les différents intervenants dans les soins périopératoires (chirurgien, anesthésiste, infirmier, kinésithérapeute, médecin traitant) est essentielle pour la réussite du protocole.

 

Après l’intervention le patient rentre chez lui avec le membre supérieur immobilisé par une attelle pendant 48 heures.

La rééducation chez un kinésithérapeute, associée à l’auto rééducation, est débutée dès le troisième jour post opératoire afin de récupérer au plus vite l’ensemble des mobilités articulaires.

 

Les reprises d’activités sportives se font à partir du 3ème mois post opératoire.